Carrefour de l'Arrivée
Ce carrefour était la porte de Méré et de Montfort-l'Amaury.
L'arrivée du train lui donna plus d'importance, avec deux Hôtels-Restaurants pour la villégiature des parisiens

Rue Saint Blaise

anciennement : Sente aux Cochons

Avant l'urbanisation du secteur, cette voie devait être un point de passage des sangliers, entre deux parcelles de forêt.

Avec les premières constructions un nouveau nom fut donné à cette rue, à la demande des riverains. Le nom de Saint Blaise fut retenu en souvenir de la chapelle Saint Blaise ( chapelle de la maladrerie voisine) qui se trouvait au carrefour de l'arrivée.


Avenue Léon Crété

anciennement : Avenue de la Gare

Au XVIIème siècle, c'était une route pavée appelée Chemin neuf
(de Montfort-l'Amaury à la grande route de Bretagne à Paris).

Elle prit le nom d'Avenue de la gare, à la fin du XIXème siècle, après la création de la gare.

Le nom de "Avenue Léon Crété" lui fut donné le 17 juin 1978.


Ce jour, ci-contre, Madame Maurice Page, petite fille de Léon Crété, avec, à sa droite : Maurice Page, Maire, René Denis, sous-préfet de
Rambouillet, et Antoine de la Panouse, conseiller général.

Voici comment Léon Crété parlait de cette avenue en 1899 :
" Depuis quelques années, de nouvelles demeures, spacieuses et coquettes, se sont érigées dans la partie du village longeant la magnifique avenue conduisant de Montfort-l'Amaury à la station de Montfort-l'Amaury-Méré. Cette avenue, ayant plus de deux kilomètres de longueur, est située en entier dans la partie sud-ouest du territoire de Méré.
Elle est bordée de deux magnifiques rangées de platanes et est, pendant la saison d'été, le but de promenades très agréables. De nombreux touristes y circulent, notamment le dimanche, et beaucoup de voyageurs, arrivant particulièrement de la capitale, en font l'objet de leurs excursions à la campagne ".

Et voici comment il en voyait l'évolution : "...la population bourgeoise se fixera dans cette partie de Méré et amènera une transformation dans la situation de la commune, car, d'essentiellement agricole qu'elle était et cette transformation commence déjà à s'opérer, elle deviendra partie mi-bourgeoise et partie mi-agricole."