1860 : Après de nombreux et longs débats, le carrefour de l'espérance, au point où se croisent la départementale 76 et l'Impériale 12, est choisi pour y construire une gare de la ligne Paris-Granville.

Les plans et pièces relatives à l'enquête de l'administration sont soumis aux conseils municipaux de Méré et Montfort-L'amaury le 17 novembre 1861. Ceux-ci n'émettent ni objection, ni réclamation sur ce choix qui satisfait au besoin des habitants ; il est toutefois dit que " …le lieu réservé ne semble pas assez grand pour une gare qui, par son importance, devrait être monumentale ".


Cette gare sera construite sur un plan proposé par la société ferroviaire, avec un décor de briques, et mise en service en 1863. Lors de cette mise en service, cette gare, bien que située sur la commune de Méré, portait la dénomination de MONTFORT-L'AMAURY. Maintes réclamations furent adressées à ce sujet à la Compagnie des chemins de fer de l'ouest par les élus municipaux qui se sont succédés à Méré. Il a fallu attendre plus de trente ans pour que satisfaction soit donnée et que la gare prenne l'appellation MONTFORT-L'AMAURY-MERE.
Deux ailes
ont agrandi la gare.
Hier  et  Aujourd'hui
Sur les quai:

- la verrière n'existe plus,

- un passage souterrain permet aux voyageurs de traverser les voies.


Les trains étaient à traction vapeur jusqu'en 1955, puis diesel jusqu'en 1984 et électrique depuis.

Depuis Méré et Montfort, la liaison avec la gare se faisait avec les omnibus ou les taxis, hippomobiles puis automobiles.