HISTOIRE DE L'ABBAYE


Le passage de la dynastie Carolingienne à celle qui prendra le nom de Capétienne se passe sans à-coup. La puissance des derniers rois descendant de Charlemagne est tombée aux mains de familles dont l'importance dépend des terres qu'elles ont à gérer: ce sont les premiers grands féodaux.

((Mme M.H.Hadrot - Montfort l'Amaury, de l'an mil à nos jours)


En cette fin du Xème siècle, à l'occasion d'une guerre entre Thibaud, Comte de Chartres, et Richard, duc de Normandie, ce dernier appela les Danois à son secours. Ces Vikings se mirent à ravager les frontières de la Bretagne et portèrent la terreur dans ce pays. Ce fut alors que Salvator, évêque d'Aleth(*) et Junan, prieur de Léhon(*), prirent le parti de se réfugier à Paris où ils arrivèrent en 965, avec les reliques de Saint-Magloire. Celles-ci furent présentées à Hugues Capet, alors Comte de Paris, qui les fit placer dans la chapelle royale du palais.


En 970, Hugues Capet créa le monastère bénédictin de Saint-Magloire.

Cette Abbaye qui, grâce à Hugues Capet, avait les faveurs royales, reçut une importante dotation de biens issus du domaine royal. Ces biens, essentiellement situés dans l'actuel département des Yvelines, ne constituaient pas un ensemble compact, mais un ensemble de paroisses, dont beaucoup se créèrent lorsque l'Abbaye s'implanta dans la région. Ceci fut confirmé en 1033 par une charte de Henri 1er, petit fils de Hugues Capet. Ces dotations étaient accompagnées du transfert, au profit des religieux, des prérogatives royales de haute et basse justice sur les terres concernées. L'Abbaye ne compta jamais beaucoup plus d'une quinzaine de moines en son siège parisien et de l'ordre de vingt cinq en incluant ses sept prieurés. Elle eut une très grande influence dans la région jusqu'à la moitié du XIIIème siècle, époque à laquelle apparurent Grandchamp et les Cisterciens de Vaux-de-Cernay avec lesquels elle dut partager certains biens. En 1564 l'archevêque de Paris devint Abbé de l'Abbaye et les revenus de celle-ci furent réunis à ceux de l'archevêché.

Cette Abbaye s'éteignit en 1791, époque à laquelle ses biens furent vendus comme " bien national " .


Enluminure du XVIème siècle, représentant l'Abbaye de Saint-Magloire, avec la légende:

" hue cappet fonda saint magloire a paris".
Cette miniature se trouve sur le tronc de l'arbre généalogique d'Hugues Capet du document :
"Généalogie des rois de France" à la Grande Bibliothèque.

* * *
(*) Aleth était une ville, à l'embouchure de la Rance, en face de l'actuel Saint Malo, et Léhon, ville sur la Rance.