La vie de François Quesnay

Né le 4 juin 1694, à Méré (Yvelines), huitième des treize enfants d'une famille de laboureurs, François Quesnay devait sans doute, dans sa jeunesse, juger infranchissable la distance qui séparait son village natal de la Cour de Versailles. Mais il sut pourtant, grâce à ses talents, gravir un à un les degrés de l'échelle sociale, pénétrer dans les milieux les plus fermés, s'assurer la protection des plus grands seigneurs et se faire admettre jusque dans l'intimité de la Marquise de Pompadour et de Louis XV.

Ayant appris à lire à peu près seul, vers l'âge de onze ans, il pratique les auteurs grecs et latins et se passionne pour les oeuvres de Descartes et Mallebranche. Après une initiation à la chirurgie à Ecquevilly, il fait pendant quelques temps un stage d'apprenti graveur dans la capitale avant de s'établir en tant que chirurgien à Orgerus. Il suit les cours du Collège de Saint-Côme qui lui permettent d'obtenir en 1718 le grade de Maître en Chirurgie.

Il épouse la fille d'un épicier parisien et s'installe à Mantes dont il devient bientôt l'une des notabilités. Nommé chirurgien major de l'Hôtel-Dieu, élu marguillier de Saint-Maclou, il pénètre les cercles les plus aristocratiques de la région et s'attire la protection de grands seigneurs comme Monseigneur d'Abos ou le Maréchal de Noailles. Grâce à ce dernier il fait la connaissance du Duc de Villeroy qui l'engage à son service personnel en 1734.


La Marquise de Pompadour avait auprès d'elle la Comtesse d'Estrade. Un jour que cette Comtesse se trouvait chez le Duc de Villeroy, elle se sentit incommodée. Le Duc fit appeler Quesnay qui reconnut rapidement que la Comtesse était en proie à une crise d'épilepsie. Il rassura l'assistance en prétendant qu'il ne s'agissait que d'une crise de nerfs, et administra à la malade des calmants appropriés. Revenue à elle, la Comtesse apprécia à son juste mérite la délicatesse de Quesnay et, quand elle en eut l'occasion, recommanda le docteur à la Marquise de Pompadour. Celle-ci, qui craignait ou feignait de craindre un empoisonnement, émit le désir de s'attacher ce médecin habile et discret, et sut convaincre le Duc de Villeroy de se séparer de Quesnay en sa faveur.

La réputation de compétence et de discrétion qu'il acquiert dans cette fonction chez le Duc de Villeroy l'amène à Versailles, aux postes officiels auprès du Roi Louis XV et de la Favorite: Mme de Pompadour.

Anobli en 1752, il acquiert, peu après, un domaine dans le Nivernais pour le compte de son fils, achat qui permettra à ses petits enfants d'adjoindre au patronyme de Quesnay le nom des Seigneuries de Beauvoir, de Saint-Germain et de Beaurepaire et de s'allier à des familles d'origine aristocratique. La faveur de Quesnay à la Cour, qui dura vingt ans, le dota d'un certain crédit dont il fit maintes fois usage.
Dans une semi-disgrâce depuis la mort de Madame de Pompadour en 1764, il devait mourir à Versailles le 16 décembre 1774, à l'âge de quatre-vingts ans, laissant un nom célèbre, non comme médecin, mais comme économiste.